10 astuces pour activer le mode slow life à la rentrée

La slow life est un art de vivre qui consiste à ralentir pour mieux s’épanouir. Il émerge dans les années 80 en réponse à un nouveau monde au rythme effrénée. De l’anglais slow qui signifie lent, ce mouvement invite à étendre le temps, voire à mettre pause quelques instants pour vivre mieux. La rentrée est souvent synonyme de renouveau, l’occasion de remettre les compteurs à zéro et donc de mettre en place de nouvelles habitudes. Nous vous proposons justement 10 choses pour adopter la slow life et appréhender la rentrée avec un état d’esprit positif et détendu.

RALENTIR LE RYTHME

N’est-ce pas l’essence même de ce mouvement ? Victime d’une société dans laquelle est valorisé la rapidité et la productivité et surtout dans laquelle la productivité est comprise comme la rapidité, la lenteur nous semble à éviter à tout prix. Pourtant, loin d’être un frein, la lenteur se révèle être une force pour faire face à un monde toujours plus effréné. Ralentir le rythme est essentiel pour notre bien-être mental est physique. Essayez d’incarner cette lenteur majestueuse dans des gestes du quotidien. Par exemple, en vous nettoyant le visage, en marchant ou encore en mangeant et ressentez, simplement.

RENOUER AVEC LA SIMPLICITÉ

Nous avons souvent tendance à rechercher l’accomplissement à travers des choses complexes, extravagantes voire superficielles. Et si les choses simples étaient en réalité les meilleures? Parce que justement elles ne sortent pas de l’ordinaire, qu’elles sont banales, parfois sous nos yeux en permanence, nous avons tendance à les prendre pour acquises ou pire, à les dévaloriser. Le défi est justement ici de savoir reconnaître qu’elles sont simples mais peuvent être appréciées pour cela même. Un café en terrasse, un coucher de soleil, un dîner entre amis, une balade en forêt, les retrouvailles avec les enfants après une journée de travail…. Les bonheurs simples de la vie.

PRENDRE DU TEMPS POUR SOI

Depuis quelques temps nous voyons émerger la notion de « santé mentale ». Les tabous tombent et l’on prend doucement conscience de l’importance de se sentir bien dans sa tête autant que dans son corps. Les deux sont d’ailleurs très liés et l’on pourrait même dire que l’un ne va pas sans l’autre.  Pour maintenir « un esprit sain dans un corps sain » il est nécessaire de prendre du temps pour soi. L’idée est de s’accorder un moment pour se ressourcer, pour faire des choses qui nous font du bien, sur le plan physique et mental afin d’atteindre un bien-être général. Cela est très personnel et dépend des affinités de chacun: méditer, lire, regarder un film ou une série, apprendre une nouvelle langue, aller courir, suivre un cours de yoga ou simplement ne rien faire. Puisque la seule personne avec qui nous passons toute notre vie, n’est autre que nous-même, tâchons de réellement prendre ce temps pour nous.

DONNER DU TEMPS AUX AUTRES

En prenant du temps pour soi, on est apte à en donner aux autres. Et quand on a conscience du caractère précieux du temps, en offrir aux autres est un cadeau sans égal. À cela s’ajoute le fait que c’est souvent quelque chose de gratifiant. On donne de notre temps mais on reçoit tellement plus en retour. Surtout, ces derniers mois nous ont rappelé l’importance de créer et d’entretenir un lien social. Après tout, « l’homme est un animal social » a écrit Aristote. Au-delà de son aspect superficiel, rencontrer, parler, échanger est un besoin fondamental pour l’être humain. Ainsi, donnons de notre temps aux autres : amis, famille et même inconnus quand l’occasion se présente. Plus que donner, il s’agit finalement de partager.

Et si vous partagiez justement un moment de Yoga en famille? Nous serons présents au festival i love planet au domaine de Grammont, le samedi 25 septembre prochain pour un atelier de Yoga parent-enfant. 

Réservez votre place dès maintenant, c’est gratuit !
De 15h à 15h45 pour les 6-10 ans
De 15h45 à 16h30 pour les 3-6 ans

SE (RE)CONNECTER À LA NATURE

Le 9 aout dernier, le Groupe d’experts gouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publiait le premier volet de son sixième rapport d’évaluation. Celui-ci est particulièrement alarmant et nous rappelle plus que jamais le besoin imminent de nous (re)connecter à la nature mais surtout de la respecter. Si l’on envisage la planète comme notre terre Mère l’on prend conscience de notre lien particulier avec la nature. Grâce à elle, on se ressource et on se connecte à l’essentiel. C’est pour cette raison même qu’il est important de passer du temps dehors, à l’air libre. La nature ne se limite pas à la verdure, ce sont aussi les éléments: l’eau, la terre, le feu et l’air. Ainsi, il n’est pas nécessaire de migrer à la campagne pour la trouver, chacun d’eux est présent partout autour de nous, et même en ville donc. Prendre le temps de les reconnaître, de les observer et de les apprécier, c’est un premier pas vers la reconnexion.

DÉVELOPPER SA CRÉATIVITÉ

Ici, le maître mot est « lâcher prise ». C’est en se laissant aller que l’on pourra s’exprimer librement notre créativité. S’obstiner contre le manque d’inspiration ne fait qu’entraîner l’esprit dans une spirale négative: on râle, on lutte et l’on est finalement vidé d’énergie créatrice. Comme dans de nombreux autre domaines, l’acceptation est bien souvent la clé de la libération. Ainsi, pourquoi ne pas profiter de la rentrée pour vous lancer dans l’élaboration d’un bullet journal à votre image? Ou vous essayer à l’écriture intuitive, à la peinture, au dessin, à la photographie, à la danse, au yoga ou à la cuisine… Simplement laisser votre esprit et votre corps s’exprimer de quelque manière que ce soit, sans trop vous poser de questions.

SAVOURER LE PRÉSENT

Savourer le présent c’est apprendre à le contempler en pleine conscience sans penser à l’avant, ni à l’après. Si pour certains c’est presque inné, pour d’autre c’est un travail de longue haleine, pour ne pas dire de toute une vie. Mais l’important n’est pas la destination, c’est le voyage. La méditation pourra vous être d’une grande aide vers une vie plus consciente. Elle entraîne l’esprit en quelque sorte, à ne plus vagabonder pour se concentrer sur l’instant présent, le maintenant. Couplée à des exercices de respiration, elle vous assurera un moment de détente profonde et d’ancrage. Si vous n’êtes pas familier avec cet exercice, allez-y progressivement. Commencer simplement avec une minute et essayer chaque jour d’ajouter d’allonger ce temps. Il y a peut-être des jours ou vous ferrez moins et ce n’est pas grave, c’est même normal. Acceptez que chaque jour soit différent et savourez chaque moment pour ce qu’il est.

UNE CHOSE À LA FOIS

Le multitâches désigne le fait de réaliser plusieurs tâches simultanément. D’origine anglophone, le terme est à l’origine lié à l’ingénierie informatique. Oui, nous nous comportons en quelque sorte comme des machines et cela n’a rien de bon. En 2009, le professeur Earl Miller, spécialiste en neurologie au Massachusetts Institute of Technology, a démontré dans ses travaux de recherche que le cerveau humain est incapable de gérer efficacement plusieurs choses à la fois. Il ne peut que passer d’une tâche à l’autre avec plus ou moins d’effort et d’efficacité. Le “multitâches” demande beaucoup plus d’efforts au cerveau que de traiter, les unes après les autres, les différentes tâches du quotidien. C’est ici qu’intervient la méthode du batching. Encore un terme anglophone donc, pour décrire l’idée de regrouper par lots des tâches similaires afin de gagner en efficacité et donc en productivité. Cette méthode peut être appliquée à la cuisine: on bloque un temps le dimanche pour préparer et cuisiner les repas de la semaine -on parle alors de Batch cooking – mais peut aussi être utile pour les tâches professionnelle ou personnelles.

SE TOURNER VERS LE MINIMALISME

Plongés au cœur d’une société de consommation, nous accumulons les biens de façon assez mécanique, parfois obsessionnelle au point où  l’« avoir » l’emporte sur l’ « être ». Véritable mode de vie, le minimalisme consiste à se détacher des choses matérielles et du pouvoir qu’elles exercent sur nous, à faire de l’espace dans sa vie et dans son esprit, et se tourner vers un mode de consommation raisonné et responsable. Pour résumer : consommer moins mais mieux. La prochaine fois que vous vous apprêtez à faire un achat, prenez le temps de vous demander si vous en avez vraiment besoin et pourquoi vous en avez envie. Ces quelques questions vous aideront à faire votre achat en pleine conscience. Il ne s’agit pas de se culpabiliser mais de se responsabiliser.

FAIRE DE SES MAINS

Lâcher prise sur l’intellectuel et laisser place au manuel peut être très bénéfique. Faire de ses mains nous ramène à quelque chose de concret et permet aussi de renforcer l’estime de soi. Cela peut d’ailleurs être un excellent moyen pour développer sa créativité. Cuisiner est une pratique qui s’accorde à merveille avec la Slow life. Il ne s’agit pas ici de passer des heures derrière les fourneaux mais de préparer en conscience des recettes bonnes pour le corps, le cœur et la planète. Cuisiner peut en effet devenir un acte écologique : réduire sa consommation de produits animaux, choisir des produits biologiques, locaux et de saison, éviter les emballages en sélectionnant le plus de produits frais et en vrac… À ce propos, la Slow food est un mouvement à part entière crée en 1986 par Carlo Petrini, un sociologue et critique gastronomique italien en opposition à la « malbouffe ».

Envie de découvrir la cuisine végétale et sans gluten? 
Découvrez notre nouveau planning de cours de cuisine!

Nous serons également présents au festival i love planet, au domaine de Grammont, le samedi 25 septembre et dimanche 26 septembre pour des Masterclass qui porteront sur la préparation d’un petit-déjeuner, d’une lunch box végétale, d’un goûter sain ou encore du 0 déchet en cuisine.

NOUS APPELER
NOUS TROUVER
HORAIRES

Ouvert du lundi au dimanche
9h00 — 16h00